Orléans Ensemble a organisé le 15 juin dernier son premier jury citoyen sur la question sui-vante : « Faut-il repasser en régie la gestion de l’eau à Orléans Métropole ? ».

Experts présents : Eric Vidal d’eau secours45, Denise Férisse et Daniel Chany d’eau-touraine

Animateurs : Philippe Rabier, Pierre Montigny, Emmanuel Dupuis

Jury citoyen composé de 7 personnes

 

Avis citoyen

Etat des lieux obligatoire avant toute prise de décisions.

Régie publique :

– A condition que toutes les communes de la Métropole prennent la décision de passer en régie publique et même d’autres communes pour mutualiser les achats de matériaux, les compétences techniques

– Transparence des gestionnaires envers les consommateurs

– Tarif de l’eau en fonction de la consommation, sensibilisation à moins consommer

– Plus de facilités et de délais de paiement, et des factures plus détaillées

– Gestion de proximité, plus de contrôles, la Métropole est directement responsable

 

1ère décision prise par consensus

Adopter une gestion de Société Publique Locale (SPL) :

S’il n’y a pas assez de communes pour mettre en valeur la régie publique au sein de la Mét-ropole

Délégation de la gestion de l’eau potable à une société anonyme de droit privé avec un capi-tal public

Sans obligation de faire les marchés avec des entreprises privées au regard du droit eu-ropéen

Ne pouvant intervenir que sur le territoire défini au préalable par le délégataire

Méthode utilisée : consensus

Arguments :

· Permet une mutualisation plus importante qu’une régie publique au vu du nombre de communes concernées

· Pouvoir faire appel à des entreprises compétentes et non obligatoirement privées.

· Gestion de l’eau efficace malgré le faible nombre de communes dans le re-groupement concerné

 

Contre le privé (DSP) :

· Marchandisation de l’eau qui est un bien public pour tous

· Incertitude sur le prix très élastique dans le temps

· Peur de la mainmise totale dans le futur sur l’eau avec précarisation en eau des plus démunis

· Échapper au contrôle des élus

· Manque volontaire de clarté dans la répartition des coûts des prix de l’eau

 

Manque-t-il des informations pour décider :

· Oui il nous semble. On aimerait des informations plus approfondies.

X