La liste citoyenne Orléans Ensemble s’inscrit dans la démarche nationale des listes participatives et citoyennes dont l’un des objectifs est de renouveler le fonctionnement de la vie politique et de permettre à tous et toutes de s’engager et de contribuer à la prise de décision.

Cet engagement passe par plusieurs outils, dont la mise en œuvre d’un outil innovant pour voter : le jugement majoritaire.

Lors de la plénière du 9 septembre 2019, les signataires de la charte ont voté sur 6 propositions, dont 5 au jugement majoritaire et une autre au scrutin majoritaire classique.

Les 6 questions étaient :

· Peut-on ajouter des amendements en plénière, en complément des travaux en groupe de travail ou dans la phase de vote ?

· Quels rôles auront le premier et le deuxième de la liste Orléans Ensemble, une fois en responsabilité ?

· Comment désigner les 55 candidats et leur ordre sur la liste ?

· Orléans Ensemble doit-elle intégrer une part de tirage dans la composition de sa liste ?

· Qui pourra voter pour désigner les 55 candidats ?

· Soutenez-vous la proposition de texte qui permet de compléter et préciser nos objectifs d’une ville solidaire, durable et démocratique ?

Résultats des votes

· Peut-on ajouter des amendements en plénière, en complément des travaux en groupe de travail ou dans la phase de vote ?

Le temps des débats (pendant la phase du vote numérique et en groupe de travail) étant suffisants, Orléans Ensemble a considéré qu’il n’était pas possible d’ajouter des amendements en plénière.

· Quels rôles auront le premier et le deuxième de la liste Orléans Ensemble, une fois en responsabilité ?

La proposition que le binôme en tête de la liste soit respectivement le maire et le premier adjoint a retenu la mention bien.

La proposition que le binome soit respectivement notre candidat à la mairie et le candidat pour être le premier.e orlénais.e à la métropole a retenu une mention inférieure : « assez bien ».

Le binôme tête de liste sera désigné maire d’Orléans (n°1 de la liste) et premier/ère adjoint·e (n°2 de la liste) en cas de victoire.

L’objectif est ainsi d’affirmer la dimension majoritairement municipale de l’élection. La dimension métropolitaine ne doit pas être absente de la confection de la liste et des futures réflexions.

· Comment désigner les 55 candidats et leur ordre sur la liste ?

La liste sera désignée au jugement majoritaire unique. Ce jugement majoritaire permet, en effet, de prioriser des personnes. Pour en savoir plus sur le jugement majoritaire, c’est ici.

Les débats ont fait état d’une volonté importante de transparence devant les électeurs et en interne sur la répartition des attributions (adjoints, conseillers municipaux) qui seront effectifs après les élections, même si ces attributions dépendent évidemment des résultats finaux.

· Orléans Ensemble doit-elle intégrer une part de tirage dans la composition de sa liste ?

Orléans Ensemble a considéré qu’un tirage au sort au niveau territorial permettait d’assurer une représentation territoriale. Le nombre de 6 personnes a été retenu. Les modalités précises pourraient faire l’objet de vote supplémentaire pour amender la proposition initiale.

Les débats ont fait émerger le besoin de compléter et diversifier nos profils : employé.e.s, ouvrier.e.s, rejoignez-nous !

· Qui pourra voter pour désigner les 55 candidats ?

La réflexion sur les personnes qui voteront pour la liste a fait ressortir deux proportions avec la mention bien. Etre signataire de la charte et la condition de participer à la moitié des réunions ont obtenu la même mention. Cependant, la seule signature de la charte a été considérée comme insuffisante par une proportion importante des votant.e.s. Cette proposition n’est pas retenue.

Il faudra être signataire de la charte et et participer à la moitié des réunions et des votes pour pouvoir voter.

· Soutenez-vous la proposition de texte qui permet de compléter et préciser nos objectifs d’une ville solidaire, durable et démocratique ?

Le texte a recueilli une très grande majorité, considérant qu’il reprenait nos valeurs, objectifs et les propositions que nous avons déjà collectivement validées.

L’abstention s’explique par le souhait d’avoir un texte pérenne, donc sans proposition concrète. En effet, intégrer des propositions va nécessiter de modifier ce texte au fur et à mesure de la confection du programme.

X