Nous avons coconstruit une méthodologie pendant 9 mois, afin de décider l’ensemble des sujets d’importance, stratégie politique comprise.

Notre objectif est de nous assurer que tous les membres signataires de la charte d’Orléans Ensemble disposent de l’ensemble des éléments pour se faire une idée sur un sujet, et ceci tout au long de la campagne. Il nous faut donc pour cela nous assurer de la montée en compétence de tous sur tous les sujets. Nous utilisons pour cela l’outil Loomio (https://www.loomio.org).

Notre ambition est de pouvoir  une fois en responsabilité mettre en place un procédé de montée en compétence satisfaisant des élus et citoyens, et d’utiliser le jugement majoritaire pour sortir des postures stériles et dogmatiques. Aussi nous nous y formons pendant la campagne, et nous nous mettons donc tout de suite en condition de pouvoir l’organiser.

Nous disposons d’un groupe de coordination ouvert à tous les signataires de notre charte et qui se réunit tous les 15 jours. Son rôle n’est pas de décider mais d’organiser les plénières et éventuellement de lancer des votes sur notre outil de communication interne Loomio (ouvert aux seuls signataires). Les plénières peuvent servir de plénière délibérative pour finaliser des votes en cours. Seuls les signataires ont le droit de vote.

Tout signataire de la charte peut lancer un débat.

Tout groupe de travail thématique dispose d’un espace de discussion sur Loomio. Ils peuvent également lancer des votes si 5 personnes au moins (actuellement) décident qu’une mise au vote doit se faire. Alors le processus suivant est lancé :

– Celui ou celle qui porte le sujet, contextualise sur Loomio, les raisons d’une telle question. Il ou elle commence à faire des propositions pour répondre à la problématique soulevée. Il s’efforce également d’apporter des éléments d’argumentaire et de contre argumentaire pour chaque proposition. Un framapad (logiciel libre) est mis en partage pour l’occasion.

– Au bout d’une semaine minimum, temps nécessaire pour formuler des propositions, le vote est lancé lui-même pendant une semaine minimum. Le jugement majoritaire est la plupart du temps utilisé même s’il n’y a qu’une proposition. Sinon il s’agit d’un vote majoritaire classique. De nouvelles propositions sont encore possibles pendant 3 jours. Le vote en ligne est arrêté le jour de la plénière délibérative.

– En plénière délibérative, nous réexposons l’ensemble des votes, et les personnes n’ayant pu voter peuvent le faire.

Une gestion des votes se fait en direct et le résultat des votes est présenté à l’issue de la soirée.

Des prises de décisions plus courtes soit au jugement majoritaire, soit au vote majoritaire classique, peuvent exceptionnellement être organisées selon l’urgence de la réponse à apporter (et sa justification).

X