Certains parlent plutôt de liste participative. Le fait est que notre projet politique pour les orléanais et orléanaises, a comme base la participation la plus large possible pendant et après l’élection.

Nous rejoignons tout un mouvement national et international autour du municipalisme, de la gouvernance partagée, de la féminisation de la vie politique, de la question des communs, et des outils d’intelligence collective issus de l’éducation populaire.

 

Citoyennisme-washing – Mais alors que toutes les listes

se diront citoyennes ou participatives,

comment nous distinguer des autres ?

 

Quand tout le monde parle de démocratie et s’engage à faire de la co-construction avec les habitants, nous nous engageons sur un schéma de gouvernance clair dès maintenant. Et nous nous appliquons à nous-même pendant la campagne ce que nous prô-nons une fois en responsabilité.

C’est ainsi que nous co-construisons le programme avec les habitants en profitant d’actions sur le terrain, en ouvrant nos réunions à toutes et tous sans carton d’invitation depuis 9 mois, ou encore en organisant des jurys citoyens sur des questions complexes et engageant fortement la collectivité.

C’est ainsi que nous nous sommes dotés d’un groupe de coordination qui est ouvert à tous les signataires de notre charte, que nous partageons toutes les informations via un outil interne (Loomio), et que tous les membres d’Orléans Ensemble votent au jugement majoritaire sur ce qui engage notre groupe.

Nous sommes effectivement convaincus qu’il faut changer les pratiques politiques locales. Pour cela, il ne faut pas attendre d’être en responsabilité, car il sera alors trop tentant de faire comme nos prédécesseurs.

 Les membres d’ Orléans Ensemble font un autre choix : celle d’une reconquête collective de la conduite et de la gouvernance des choix qui impactent nos vies en appliquant les règles d’une démocratie exigeante au service du bien commun (dont la problématique sociale et les questions écologiques). Ceci nécessite que chaque citoyen puisse s’impliquer, s’informer (monter en compétence), écouter l’autre et travailler en commun. Cela oblige que la prise de décisions soit transparente, avec des techniques qui prennent en compte toutes les sensibilités (notamment avec le vote au jugement majoritaire).

Ainsi, les projets continueront d’être co-construits en responsabilité, en respectant les objectifs principaux d’Orléans Ensemble (social, environnement et démocratie) et les axes politiques que nous défendrons devant les électeurs et électrices. Cela nécessite, autant que possible, en premier lieu sur les choix structurants, que ces choix soient votés/décidés de manière équilibrée entre les élus et les citoyens. De manière concrète, pour les futurs élus et pour la gouvernance en responsabilité, cela nécessite la mise en place des 5 premiers engagements suivants :

– Transparence des travaux et décisions via outils de communication modernes sauf sur confidentialités spécifiques

– Vigilance face aux conflits d’intérêts et aux atteintes à l’intérêt commun (aux biens communs)

– Indemnités réparties le plus équitablement selon l’engagement de chacun

– Mise en place d’un conseil des sages qui observe et conseille sur les processus démocratiques mis en œuvre ou à mettre en place

– Non cumul des mandats exécutifs

 

Ce sera le devoir des membres d’ Orléans Ensemble de porter ces valeurs et ces principes au sein d’une future équipe municipale et de l’équipe métropolitaine en nous engageant dès la campagne à échanger sur ces sujets avec d’autres listes candidates dans la Métropole.

 

Enfin, quand tout le monde s’engage à placer le projet

avant les questions de personnes, nous nous le faisons.

 

Nous désignerons seulement le 2 décembre notre début de liste au jugement majoritaire dont le binôme tête de liste. Cette élection sera sans appel à candidature pour la tête de liste et donc donne sa chance à tout le monde.

X