Le programme de la liste Orléans Ensemble se construit avec vous depuis des mois !

Découvrez nos premières propositions détaillées en matière de :

démocratie locale culture, questions sociales, transport, sécurité et de santé.

Présentation des premières propositions de Orléans Ensemble

« Orléans la ville de tous les possibles »

 

1 – Orléans Ensemble rêve d’une ville jardin où il fait bon vivre en s’adaptant au réchauffement climatique.

2 – Orléans Ensemble rêve d’une ville accueillante et bienveillante où les SDF sont logés grâce au dispositif « Un toit d’abord », et où la Métropole prend la compétence logement d’urgence.

Une ville où les voisins solidaires et attentifs ont remplacés les voisins vigilants.

3 – Orléans Ensemble rêve d’une ville tournée vers l’Europe et qui a décroché le label de ville européenne de la culture. D’une ville tournée vers le monde avec un grand festival de jazz rené de ses cendres, ouvert sur les musiques actuelles et en collaboration avec la Nouvelle Orléans.

4 – Orléans Ensemble rêve d’une ville où les orléanais et orléanaises participent au moins une fois à la décision pendant les 6 ans de mandat. Une ville où les citoyens et citoyennes se réapproprient leur ville (les communs) et recréent eux même du lien social.

Nous resterons quoiqu’il arrive une liste citoyenne / participative pendant la campagne et donc ensuite en responsabilité. Nous testons des dispositifs démocratiques et d’intelligence collective pour nous persuader de leur efficacité. Nous écrivons une nouvelle façon de faire de la politique, et un rôle supplémentaire donné aux élus, celui de faire participer la population. Nous voulons créer les espaces de dialogues nécessaires entre élus et citoyens !

Investissons dans la démocratie locale

Afin de répondre au désintérêt grandissant voire au rejet de la classe politique en général, nous sommes convaincus qu’il nous faut être particulièrement innovants pour entamer une transition démocratique locale.

Nous proposons ici un schéma général de fonctionnement de la démocratie à Orléans et en partie pour la Métropole. Restera à valider avec les élus métropolitains l’ambition démocratique que nous voulons aussi au niveau de la Métropole.

La proposition générale est de partir d’un recrutement amélioré dans les conseils de quartiers et conseils citoyens. Les participants aux conseils peuvent ensuite participer aux commissions thématiques et commissions projets. Puis les participants des commissions peuvent participer à l’assemblée citoyenne consultative (ACC) réunie pour de gros projets ou enjeux d’importance pour la ville et sa population.

Notre choix est de permettre aux citoyens et citoyennes de participer aux propositions et aux décisions à tous les niveaux de décision exception faite du conseil municipal. Des moyens spécifiques et des formations seront mis en place.

Oui, cela est plus exigeant que de continuer à faire comme ce qui se fait aujourd’hui.

Oui, nous voulons redonner du pouvoir aux citoyens et citoyennes.

Oui, l’élu ne doit pas décider seul de tout pendant 6 ans.

Oui, nous portons ce projet de transition démocratique et nous sommes les seuls aujourd’hui à Orléans à le faire !

Voici ci-dessous nos 13 premières propositions

en matière de démocratie locale.

1) Un budget participatif en hausse (et un temps d’intelligence collectif pour améliorer les propositions en amont de la mise au vote) – Ville et/ou Métropole 

2) Des conseils consultatifs de quartiers au mode de composition renouvelé (tirage au sort d’une partie sur listes type annuaire) avec l’ouverture du comité de pilotage à tous les membres volontaires – Ville

3) Des commissions thématiques ouvertes à des citoyens issus des conseils consultatifs de quartiers – Ville et Métropole

4) Une Assemblée Citoyenne Consultative, avant le conseil municipal, avec des citoyens et tous les élus pour voter sur les projets les plus importants dans un premier temps, et peut-être tous à la fin du mandat – Ville

5) Renouveler le Conseil de développement pour y intégrer la parité et une moitié de citoyens tirés au sort sur une liste de citoyens et citoyennes volontaires – Métropole

6) Des jurys citoyens directement rattachés aux commissions thématiques ou décidés par le conseil municipal – Ville

7) La création d’un Conseil des Sages (conseil de la participation) pouvant proposer le report d’une décision si les conditions démocratiques du débat ne sont pas réunies ou faire des propositions d’évaluation de la gouvernance – Ville

8 ) Transparence des travaux et décisions via outils de communication modernes sauf sur confidentialités spécifiques – Ville et Métropole 9) Vigilance face aux conflits d’intérêts et aux atteintes à l’intérêt commun (aux biens communs) – Ville et Métropole

10) Indemnités réparties le plus équitablement selon l’engagement de chacun – Ville et Métropole

11) Non cumul des mandats exécutifs- Ville et Métropole

12) Une gouvernance par binôme d’élus avec délégations équivalentes – Ville

13) Un élu municipal et métropolitain à la démocratie – Ville et Métropole

Questions sociales - délégations à la mixité sociale, à la lutte contre les discriminations, au pouvoir d’achat

1. Mener une politique volontariste en matière de lutte contre les discriminations : (Ville et Métropole)

Respect des différences, orientations sexuelles, religion, handicaps visibles ou invisibles,…

1.1. Délégation d’élu·e aux questions de lutte contre les discriminations

1.2. Travailler à une équité des droits femmes/hommes dans tous les domaines. La collectivité devant donner l’exemple.

1.3. Nommer un·e agent·e référent·e aux questions de discriminations.

 

2. Prendre des mesures locales pour augmenter le pouvoir d’achat : (Ville et Métropole)

2.1. Lutte contre la précarité énergétique, attribution d’aides soumises à ressources pour des travaux d’isolation et d’installation de matériel moins énergivore.

En commençant par donner l’exemple en isolant des bâtiments publics : médiathèque, mairie, musée des beaux arts, etc.

2.2. Construire ou rénover plus de logements à loyer modéré et très modérés dans le parc logements sociaux et privé

2.3. Accès à l’eau pour toutes et tous. Mettre en place un prix d’abonnement social solidaire à 1€ en fonction du quotient familial.

2.4. Mise en place d’un pass jeune au prorata du QF pour l’entrée dans les piscines, patinoires, musées,…

 

3. Mettre en place la politique « Un toit d’abord pour toutes et tous » (Ville et Métropole)

3.1. Pour faciliter cela, nous porterons à la Métropole, l’idée du transfert de la compétence logement d’urgence, aujourd’hui assurée par l’Etat.

3.2. Nous ferons appel à la solidarité de la population

3.3. Rouvrir rapidement des bains-douches, notamment pour les femmes, avec des vêtements propres à disposition ou/et un système de laverie sur place.

 

4. Encourager l’autogestion par les habitant·e·s dans leur quartier, ville ou métropole de projets de mixité sociale et de solidarité : (Ville et Métropole)

Mise à disposition de locaux, espaces publics mis aux normes avec formation apportée aux citoyens et citoyennes Ex : Tiers lieux, Voisins solidaires, jardins partagés, incroyables, comestibles,…

Grâce à la culture, Orléans doit devenir la « Ville de tous les possibles »

Grâce à la culture, Orléans doit devenir la « Ville de tous les possibles »

Une ville visionnaire, la ville du futur. Orléans, véritable porte d’entrée de la vallée de la Loire, du jardin des rois, doit être la porte d’entrée aux créations les plus diverses et les plus folles !

1. Impliquer les écoles, les jeunes dans une politique culturelle
La médiation culturelle est la clé pour élargir, au sens d’éducation populaire, l’éventail des structures adaptées aux jeunes (et aux moins jeunes).

Nous nous sommes penchés longuement sur l’idée d’émancipation. Comment « accompagner » les personnes les plus éloignées du monde élitiste de la culture et les faire participer, les attirer, leur donner envie de découvrir un monde qu’ils pensent ne pas être en mesure de connaître ou d’en être autorisé.

1.1. Financer des classes vertes pour les écoles

1.2. Réhabiliter ou reconstruire le théâtre pour enfants du Parc Pasteur

1.3. Musée pour les enfants ou pour le moins muséographie adaptée aux enfants dans tous les musées de la ville

1.4. Favoriser les projets culturels communs entre les écoles d’Orléans

1.5. Le FRAC, une formidable porte ouverte à la formation des plus jeunes

à l’architecture – Favoriser un atelier citoyen jeunes sur les questions de paysages urbains et suburbains

 

2 – Donner une identité forte à Orléans au travers de la culture

Contribuer à cette dimension qui nous dépasse, de par son histoire, sa culture, sa situation géographique…afin de redynamiser l’image d’Orléans.

 2.1. Etablir un projet politique de grande ampleur : Candidater au statut de « ville européenne de la culture » afin de fédérer tous les acteurs de la culture et au-delà derrière un projet qui nous dépasse tous et qui doit nous faire nous dépasser !

2.2. Dépoussiérer l’image de Jeanne d’Arc : En faire une héroïne de manga, ou dans une projection futuriste, utiliser le symbole du cheval mécanique,… (typiquement des ateliers citoyens avec notamment des artistes locaux / jury citoyen sur le sujet ou des porteurs de parole pourraient contribuer à imaginer cette évolution) Aller dans tous les quartiers voire les villes de la Métropole. Spectacles de rue futuristes dans toute la ville et les quartiers.

2.3. Remettre plus de culture dans le Festival de Loire : Land Art sur la Loire, y associer la Fête des Duits et le Festival Hop Hop hop (à valider avec les intéressés)

2.4. Recréer un grand festival de musique nouvelle autour du jazz avec La Nouvelle-Orléans partout dans la ville, rencontres avec des artistes locaux et internationaux. Avec une partie On et une partie Off. Peut être en été.

2.5. Créer ou associer à une de ces manifestations, un festival de théâtre de rue. Cela revient à dire qu’il faut s’inspirer d’autres villes qui ont réussi à moderniser leur image comme Nantes par exemple (ex : Les Allumées depuis 1990…). Le spectacle de rue est trop peu présent à Orléans. A nous de le développer !

2.6. Développer la lecture et organiser un grand salon du livre

La lecture publique est un travail de fond qui se cultive toute l’année. Un investissement fort sur le réseau des médiathèques est nécessaire. Ensuite, nous nous appuierons sur la richesse et la diversité des libraires d’Orléans pour monter un salon. L’idée est de soutenir à la fois la lecture, l’économie du livre et le commerce de proximité.

2.7. Imaginer une suite à Cannes 39 autour d’un cinéma de résistance et en collaboration avec le cinéma des Carmes.

3 – Aider les citoyens et citoyennes à se réapproprier la ville

Que ce soit les espaces publics, des bâtiments vides, la mémoire des quartiers et de la ville, l’eau, l’air la terre, les déchets,…, habiter sa ville dans le sens profiter pleinement, partager pleinement, penser par soi-même la ville, doit être possible pour toutes et tous. Oui à une ville émancipatrice, bienveillante, surprenante, vivante.

 

3.1. Favoriser des lieux culturels d’usage temporaire (tiers lieux, agora…). Voir ce qui peut être fait dans les hangars de la SNCF aux Accacias, Eglise Ste Euverte, ancienne salle du Cercle Michelet,… Y développer des pépinières culturelles.

Cultiver la notion d’éphémère, de création, d’adaptation notamment face au changement climatique, d’engagement ponctuel ou long. C’est aussi se préparer à la société du futur.

Ceci répond aussi au manque de salles municipales, de lieux de réunion accessibles.

 

3.2. Y faire germer les communs, c’est à dire la gestion collective d’un bien commun comme le savoir (wikipédia) avec le soutien à la création et au développement de logiciels libres par la ville, les jardins partagés, les incroyables comestibles,…

Cela doit passer par un état des lieux de ce qui existe déjà en matière de communs. Nous nous appuierons sur le savoir faire de Labomédia par exemple.

 

 

Droit à l'accès aux soins pour toutes et tous

Les grands axes politiques Santé

 

Nous rappelons ici que cette compétence n’est pas normalement du ressort de la ville d’Orléans ni de la Métropole. Mais depuis quelques années les municipalités financent déjà de façon conséquente des Maisons de Santé Pluridisciplinaires afin de répondre à la désertification médicale qui touche particulièrement notre territoire. Vu l’urgence de la situation la ville d’Orléans et la Métropole doivent continuer à prendre leur part. Afin de limiter le phénomène de concurrence entre les communes, nos propositions seront défendues pour être portées par la Métropole.

 

*Ambition: droits à l’accès aux soins pour tous *

 

1 – Sur le court terme : Faire venir des étudiants et nouveaux professionnels de santé.

 1.1. (Ville et Métropole) Soutenir le recrutement et l’augmentation de l’offre de soins – Proposer une offre d’installation en salariat ou en exercice mixte (centres de santé) dans les quartiers en situation de désertification médicale, travail en coordination avec les professionnels et structures présentes sur les zones identifiées.

1.2. (Métropole) Développer ce qui fonctionne comme les maisons des étudiants, une offre d’accompagnement dédiée à l’accueil des étudiants, des professionnels de santé et leurs familles afin de faciliter les stages et les installations sur le territoire d’Orléans et la Métropole.

1.3. (Métropole) Dans une volonté d’égalité des territoires proposer une charte de non concurrence entre les communes de la Métropole.

 1.4. (Ville et Métropole) Mais aussi l’appui au déploiement d’actions de prévention :

Favoriser le partenariat entre les professionnels de santé inscrit dans une organisation de territoire type CPTS et les institutions/ autres collectivités de type CCAS, école, temps périscolaire. exemple : action d’éducation populaire dans les quartiers pour maintenir une santé satisfaisante en situation de désertification médicale.

 1.5. (Ville et Métropole) Soutenir l’offre e-santé pour offrir aux citoyens un accès aux soins complémentaires à l’offre traditionnelle.

 2 – Sur le moyen et le long terme : Développer l’attractivité d’Orléans et bien au-delà en terme d’ingénierie, de recherches et d’expertises.

 2.1. Soutenir la transformation du CHRO en CHRU (Métropole)

– développer les expertises sur notre territoire,  désengorger la faculté de Tours en développant de nouveaux terrains de stages et ainsi offrir de nouvelles perspectives aux futurs professionnels de santé dans leurs montées en compétences sur nos territoires. Proposer à des médecins des hôpitaux de Paris et de la région île de France de venir assurer le rôle de chefs de clinique afin d’encadrer les étudiants.

 2.2. Devenir territoire d’innovation en matière d’intelligence artificielle en santé (Métropole)

– contribuer au déploiement d’expérimentation permettant d’accéder aux soins, offrir de nouveaux terrains de stage d’excellence pour les étudiants et infrastructures pour les professionnels de la recherche.

 

 

Police de proximité, libertés et solidarités

Délégations à la sécurité et au soutien aux populations

I Axes politiques sur la sécurité

1 – (Ville) La police municipale devra se concentrer sur son rôle de police de proximité :

Changement de la doctrine sécuritaire

Notre police municipale doit être au service de nos citoyens et proche d’eux. Les Orléanaises et Orléanais doivent se sentir en sécurité et savoir qu’ils peuvent demander de l’aide à ce service municipal de proximité.

La police municipale à un rôle de protections. En revanche la lutte contre les délits relève des missions de la police nationale. Notre service de police n’est qu’un soutien et appui logistique. Notre municipalité ne doit pas faire le travail de l’Etat.

1. 1. Évaluation de l’efficacité des services avec mise en place d’étude quantitative, mais principalement qualitative du travail des agents.

1.2. Renforcement du travail pédestre ou non motorisé (VTT, Equestre …)

1.3. Rencontre lors des assemblées de quartier

1.4. Travail avec les groupes de voisins solidaires et attentifs

1.5. Intervention auprès des associations

1.6. Présence renforcée auprès des commerces. Présence renforcée sur la voie publique lors des périodes de fortes affluences. Passage réguliers chez les commerçants afin de conseiller pour réduire les actes de délinquances. Présence auprès des commerçants renforcée après un acte violent pour les accompagner dans les procédures, ainsi que rassurer le personnel.

1.7. Meilleure communication et identification des lieux d’accueil des services de la police municipale

1.8. Violences faites aux femmes :

Formation du personnel de la PM à la prise en compte de la parole de la victime et conseils dans les procédures avec accompagnement si besoin vers les services adaptés.

1.9. Délinquance des mineurs :

Travail de la PM avec les établissements scolaires, les associations et les foyers afin d’identifier les publics à risque. Renforcement de la présence policière autour des établissements identifiés

1.10. Violence scolaire et lutte contre le harcèlement :

Présence de la PM renforcée autour des établissements scolaires et sportifs, et dans les écoles de spécialistes afin d’aborder ces sujets auprès des jeunes

1.11. Renforcement de la formation des agents sur les nouvelles technologies et équipements : Nous devons donner les moyens matériels, mais également immatériels à nos agents afin de pouvoir travailler avec le plus grand bagage de connaissances afin de faire face le mieux possible aux différentes situations.

1.12. Redéfinition du cadre d’action des agents de verbalisations sur le stationnement : Dans un souhait de légitimer l’action de l’ensemble des agents, nous préférons que le personnel de la police municipale soit pleinement identifié dans ses missions. La réglementation du stationnement doit revenir aux services de la voirie et donc avoir une tenue spécifique.

2 – (Ville et Métropole) Face aux recueil de données, nous préserverons les libertés individuelles – Ville et Métropole

2.1. Nous mettrons en place des enquêtes déontologiques, par le biais de la création d’une Commission déontologique ouverte aux élus notamment de la minorité et aux citoyens et citoyennes volontaires, sur la collecte des images, la sécurisation des données collectées et de leur impact sur la vie privée.

Cette commission interviendra de façon générale sur la sécurisation des données personnelles et le contrôle de leur mise à disposition (exploitation des Big Data)

2.2. Notre ville est en pleine transformation avec de nouveaux aménagements et quartiers. La vidéosurveillance a montré son efficacité, mais également ses limites. C’est pour ces raisons que nous continuerons à installer la vidéosurveillance si un réel besoin se fait sentir. Nous privilégirons l’humain sur le terrain. La vidéosurveillance est un outil au service du policier et ne doit pas remplacer le policier.

3 – Réflexion à lancer sur la mise en place d’une police métropolitaine – Métropole
Quelles seraient les compétences à transférer ? Avantages / défauts.
Certaines compétences telles la sécurisation des axes routiers départementaux sont déjà transférés à la Métropole.

Nous proposerons à la Métropole de lancer une assemblée citoyenne / jury citoyen sur le sujet.

II Axes politiques sur le soutien aux populations

En plus de son rôle de protection en tant que police de proximité, nous souhaitons recentrer le rôle de la police municipale (PM) sur l’aide aux personnes.

1 – (Ville) Des enquêtes de victimisation seront faites régulièrement à l’échelle de tous les quartiers d’Orléans.

 2 – (Ville) Création d’une équipe de PM de soutien aux populations fragiles

Les effectifs de la police municipale connaissent notre cité. Ils sont également au service de tous les citoyens et citoyennes. Afin de comprendre et de répondre au mieux aux populations fragiles, nous souhaitons créer une brigade type BAPSA (Brigade d’Assistance aux Personnes Sans Abris) comme à Paris

3 – (Métropole) Harmonisation des services avec la population et associations de sécurité civile

Supervision et développement d’une réserve citoyenne au niveau de la Métropole

4 – (Ville et Métropole) Renforcement des liens inters-services sur des interventions

Les agents de la police municipale sont également des agents municipaux. Ils se doivent donc de faire remonter les informations aux autres services municipaux (voirie, habitat, scolarité, CCAS…)

5 – (Ville) Renforcer le rôle à donner aux citoyens en tant qu’acteurs du bien-vivre ensemble :
5.1. En encourageant l’autogestion des communs par les citoyens, notamment sur les sujets de sécurité et d’aides aux personnes.
5.2. En encourageant la création de comités de
voisins solidaires et attentifs (et non plus vigilants). Développement de la communication de ce dispositif et soutien logistique et humain afin de faciliter la mise en place et le suivi.

« Veiller sans surveiller, être vigilants sans être des vigiles, alerter la police sans la remplacer »

Le dispositif Voisins solidaires et attentifs (VSA) vise à rétablir du lien social et assurer la sécurité de chacun. Ce réseau de volontaires est à l’écoute des habitants et recueille toutes les informations qui concernent une présence anormale de personne, des comportements suspects, une circulation inhabituelle de véhicules, etc. Il demeure attentif à tout événement suspect, menace ou délit en cours. Être Voisin Solidaire et attentif, c’est aussi réactiver la solidarité entre voisins et lutter contre l’isolement des personnes âgées ou fragilisées en étant un relais de proximité pour alerter le CCAS de la Ville si nécessaire.
En tout état de cause, il s’agira avant tout de solidarité et non de surveillance afin de toujours mieux vivre ensemble à Orléans.

Transition vers les mobilités douces et prime aux transports collectifs

Trois axes politiques forts mis en avant

1. Améliorer l’accessibilité dans les transports

1.1. (Métropole) Améliorer la desserte transports en communs entre les quartiers périphériques ; mettre en place de nouvelles liaisons de bus afin de mieux desservir ces territoires

1.2. (Métropole) Mettre en place des tramways / bus / navettes supplémentaires lors de soirées spéciales (soirées étudiantes, au Zénith, …) et aller vers des navettes de nuit, à l’image de ce qui se fait à Poitiers (https://www.loomio.org/d/fPCt0rD6/ligne-de-bus-de-nuitpoitiers)

1.3. (Métropole) Créer un abonnement avec une seule carte multimodale qui permet d’avoir des remises sur tous les moyens de transport (stationnement, vélo, voiture, bus, tram, …). La ville de Belfort le fait déjà avec un service d’auto-partage en plus.

1.4. (Métropole) Des abris bus et tram plus conviviaux, allumés / sécurisés, confortables, secs, protégés du vent. Possibilité de faire de l’auto-stop solidaire notamment avec un système de panneaux de couleurs au niveau des arrêts de bus et tram avec le nom des villes de la métropole.

1.5. (Métropole / Ville) Encourager le covoiturage notamment avec un parking spécifique au niveau de la gare.

Voir si des solutions de covoiturage peuvent être mises en place pour le déplacement des salariés vers leurs lieux de travail (application mobile ? Autre solution ?)

1.6. (Métropole / Ville) Créer un service de livraison tram-fret pour les professionnels et les particuliers pour les commerces des centres ville de la Métropole (voir l’expérience arrêtée à Saint-Etienne https://www.francebleu.fr/infos/transports/le-projet-de-tram-fret-est-arrete-a-saint-etienne-1514458535)

1.7. (Ville) En lien avec les questions de sécurité, aller vers une verbalisation plus forte des véhicules stationnés sur les trottoirs et des vélos y circulant

1.8. Étudier la faisabilité d’un aménagement pour circulation de bus en site propre sur certaines zones trop peu desservies par les transports en commun (Saran, avenue des Droits de l’Homme)

1.9. Remettre en place la voiture en partage (Auto’Tao qui a disparu)

 

2. Prioriser le vélo par rapport à la voiture

2.1. (Métropole) Avoir des porte-vélos et poussettes dans / sur le tram ; à Stuttgart, une solution a été mise en place depuis 2013 (http://carfree.fr/index.php/2013/04/20/velo-tram/ ).

2.2. (Métropole / Ville)Développer des espaces partagés où la priorité est donnée aux mobilités douces (piétons / vélo), où la voiture peut circuler mais à une vitesse ne dépassant pas les 20 km/h. Repenser l’aménagement des rues prioritairement pour les vélos (« vélorues », voir les exemples de Strasbourg et Bordeaux).

2.3. (Ville) Expérimenter la suppression d’une voie de circulation automobile sur le pont Georges V.

 

3. Faire participer les citoyens aux décisions concernant les transports

3.1. (Métropole) Oeuvrer avec les associations pour la continuité et le développement des pistes cyclables. Ce travail en commun pourrait se faire soit au niveau du PDU, soit du CODEV avec une commission permanente.

3.2. (Métropole) Mettre en place un contrôle citoyen sur le PDU ( Plan de Déplacement Urbain), sur les objectifs définis dans ce PDU ( % des déplacements à vélo, fréquentation des transports en commun, diminution de la part de la circulation automobile, …). A voir si les objectifs de ce PDU pourraient être revus à la hausse ? L’idée est que les citoyens puissent à travers une instance (CODEV au niveau métropolitain, commission permanente) contrôler l’action des élus.

X